Buffy contre les vampires : pourquoi personne n’aime Riley

0

Pour quiconque a regardé Buffy contre les vampires, il y a deux équipes : les pro Angel et les pro Spike. Quant à Riley, tout le monde s’en fout ou presque.

Riley Finn, interprété par Marc Blucas, est un personnage important dans les saisons 4 et 5 de Buffy contre les vampires. Militaire faisant partie du groupe “L’Initiative”, il combat les démons à Sunnydale et finira par devenir le petit-ami de la Tueuse, celui censé lui faire oublier son amour pour le côté obscur. Problème : la sauce ne prendra jamais et notre Buffy préférée retournera bien vite vers les dents longues. Pas une grosse perte pour les fans qui continueront à se déchirer entre Angel et Spike. Mais pourquoi tant de haine ?

Dans l’idée, il faut pourtant reconnaître qu’avec Riley, Buffy vit sans doute sa relation la plus saine et la plus humaine, lui permettant plus facilement de s’exorciser de ses démons adolescents pour passer à l’âge adulte. La jeune fille y gagne une certaine normalité dans un quotidien qui lui en prive constamment. Sauf que Riley a un souci. Riley est chiant.

Riley, trop ordinaire pour être extraordinaire

Après le brun ténébreux et avant le rebelle décoloré, Marc Blucas fait office de Captain America un peu trop lisse. Moins charismatique et moins talentueux que ses deux rivaux David Boreanaz et James Marsters, le blond aux yeux bleus ne paraît jamais vraiment à sa place au sein du Scooby-Gang freak.

Si l’humanité de Riley peut sembler bénéfique à Buffy, elle cause pourtant sa propre perte puisqu’elle le met en concurrence avec un autre personnage bien plus indispensable : Alex / Xander. Au sein d’une bande qui regroupe une Tueuse, des sorcières, un loup-garou, une ancienne démone, la place du gars normal est déjà prise, reléguant Riley au rang de bouche-trou. Rapidement, son seul intérêt vient de sa relation avec l’héroïne. Relation qu’il sabotera dès lors qu’il se confrontera à sa propre banalité.

Sur bien, bien des points, Angel et Spike n’étaient pas des anges et on pouvait leur reprocher énormément de choses vis-à-vis de la Tueuse. Sauf que cette toxicité trouvait toujours sa source dans leur nature vampirique. Du bon côté ou non, ils restaient démons, dangereux par essence. En tant que mortel, Riley n’a jamais pu bénéficier de cette justification relative et en subira les conséquences. Ainsi, si on peut pardonner à Angel le mal causé par Angelus, résultat d’une malédiction, on grince des dents quand Riley, ayant perdu sa super-force, se découvre un gros complexe d’infériorité. Jaloux de l’ex de sa copine, ne se sentant pas au niveau de celle-ci, il cherchera à se donner de la constance jusqu’à franchir le point de non-retour. Là où les deux vampires souhaitaient redevenir humains, le militaire souffrait d’en être un. Il faut croire que malgré les souffrances de Buffy, nous préférons voir en l’amour un espoir de rédemption qu’une cause de damnation.

See you, Space Cowboy !

N'hésitez pas à nous suivre et partager :

A propos de l'auteur

Avant j'écrivais des trucs intéressants.

Laissez une réponse