Encore un article sur la fréquentation des salles de cinéma

0

Que tu le veuilles ou non, des salles de cinéma sans blockbusters c’est comme un apéro avec des chips sans la bière.

Triste de voir Benni ne cumuler que 11 709 entrées depuis la réouverture des salles de cinéma le 22 juin dernier ? Surpris de voir que les sorties françaises ne suffisent pas à faire déplacer les foules après un confinement destructeur malgré la présence de bons films dans le lot ? Désolé Philibert, je vais venir te gifler sur les deux joues avec un rappel simple sur la réalité des choses : ta cinéphilie a autant d’importance pour un exploitant que ton régime sans gluten.

Je ne dis pas qu’il n’est pas heureux de te voir venir profiter de sa programmation qu’il a choisi avec amour (ou non, je ne sais pas, je ne le connais pas), mais il n’y a qu’une donnée qui compte pour les salles de cinéma lors de leur bilan fiscal annuel : les chiffres. Surtout quand ces derniers ont énormément souffert de la fermeture pendant plusieurs semaines. Tu peux conspuer Marvel et vénérer le dernier Ozon tant que tu veux, à la fin il n’y a que les chiffres et ils ne trompent pas. Ce qui ne veut pas dire que tous les blockbusters américains sont un succès, loin de là et le dernier Hellboy l’a prouvé, mais la balance continue de pencher fortement d’un côté.

Salles de cinéma en quête de films pop-corn

Et quand on parle de chiffres, il ne faudrait pas oublier l’autre business des salles de cinéma : les ventes annexes. Sache-le, la consommation de confiseries, boissons, etc. rapporte bien plus que le ticket d’entrée. Qui consomme le plus ces produits en salles ? Les 7-25 ans. Étrangement, ce public se tourne davantage vers l’animation / blockbusters que vers Parasite. Pour l’avoir vécu au plus près, je peux te dire que Parasite faisait salles combles, mais en terme de ventes annexes, deux semaines de Playmobil valent environ 7 semaines de Parasite.

Tout ça pour dire qu’inutile de lire cinquante articles afin de savoir si les films français vont sauver l’été des salles de cinéma, la réponse est non. Malheureusement ou non selon ton opinion, ce ne sont pas ces métrages qui remplissent des salles déjà amputées de plusieurs sièges (mesures sanitaires) et ce ne sont pas ces métrages qui te font dévorer ton pop-corn. Ce n’est pas pour rien si en ce moment ce sont les rétrospectives comme celles sur Nolan qui attirent le plus. Le public veut du divertissement, il veut du grand spectacle. On peut même regretter qu’un Balle Perdue se retrouve sur Netflix tant un peu d’action n’aurait pas fait de mal à un public qui ne se passionne pas en cette période creuse. Et bien que les exceptions existes (comme les grosses comédies populaires), il ne faut pas se leurrer : les exploitants ne s’enthousiasment pas de la sortie prochaine d’Été 85, ils craignent un nouveau report de Tenet.

See you, Space Cowboy !

N'hésitez pas à nous suivre et partager :

A propos de l'auteur

Avant j'écrivais des trucs intéressants.

Laissez une réponse