Tenet : le film de Christopher Nolan va-t-il sauver le monde ?

0

Est-ce un oiseau ? Est-ce un avion ? Est-ce Superman ? Non, c’est Tenet et avec lui l’espoir que le monde sorte enfin des ténèbres engendrés par 2020.

Cette histoire se déroule actuellement, à l’époque du COVID et des réseaux sociaux. 2020 était mesquine et cruelle, elle prenait un malin plaisir à faire souffrir les hommes. Un seul film a osé l’affronter : Tenet. Tenet possédait une force que le monde ne connaissait pas, une force que seul le pouvoir de son box-office pouvait surpasser. Mais il était poursuivi par la rancœur des autres distributeurs, les pas puissants rois de l’indé. Les cinéphiles et les exploitants n’étaient plus seuls, ils avaient enfin un espoir : Tenet.

Tu trouves que j’en fais trop ? Le film de Christopher Nolan a fait trembler l’internet spécialisé à chaque report, chaque rumeur. Puis ce fut le soulagement définitif, il sera bien dans les salles françaises le 26 août. La foule est en délire. Les plus enthousiastes sont prêt à sanctifier d’avance Nolan, les exploitants veulent lui faire des choses pas très catholiques et la presse déclare qu’il sauvera le cinéma. Même Jésus n’a pas eu le même succès à son époque (un mec très surfait, selon un apôtre qui a préféré rester anonyme). Évidemment, la juste mesure n’étant qu’une légende urbaine, les superlatifs des uns énervent rapidement les autres qui estiment qu’il n’y a pas que Tenet et les pâtes dans la vie, il y a le blé aussi (et Ip Man 4, mais bref).

Heureusement pour Warner – qui distribue le fameux Messie -, en bien ou en mal, ça parle encore et encore et encore et encore de la même chose. Sur n’importe quel site traitant du 7e art de façon généraliste, il y a au moins un sujet quotidien sur le réalisateur, sa vie, son oeuvre, sa machine à laver. Le long-métrage a eu le privilège d’être le sujet du premier spot TV destiné aux sorties cinéma et autant te dire que le 26 août prochain, les salles ont déjà programmé 46 séances à la journée. J’exagère à peine, tu peux vérifier.

Tenet, pour la Paix, contre les bombes

Évidemment, je ne pouvais passer à côté du sujet et si, à l’époque, j’avais eu tendance à rationaliser son destin, je dois me rendre à l’évidence : il y aura un avant et un après Tenet. On ne reviendra pas sur le contexte particulier avec ce qu’il faut de virus, de Trump et de doigts de pied cognés contre la commode, mais sur ce qu’on peut attendre à partir de septembre prochain.

Un succès au box-office ? Même s’il devrait être un poil minoré par rapport à un contexte plus favorable, le film bénéficie d’un boulevard de pantalons baissés et nul doute qu’il saura faire son trou. On va éviter de parler des réseaux sociaux et des médias qui vont en faire leur cheval de bataille navale pour le reste de l’année. Non, la vraie question est de savoir si son pouvoir ira au-delà des salles obscures.

Si on place l’espoir qu’il suscite au sein d’une sphère plus étendue, on peut sans mal imaginer qu’à terme, Tenet permettra de trouver un vaccin contre le coronavirus. Une pensée pas si bête puisque les chercheurs verront leur motivation requinquée après avoir réussi à se changer les idées grâce à Nolan. La crise économique ? Le nombre de personnes augmentera les ventes de confiseries, créant de la demande de réapprovisionnement au sein des usines alimentaires, des sociétés de transports… effet boule de neige. Le conflit israélo-palestinien ? Les deux peuples ne s’opposeront plus sur des questions territoriales, préférant débattre du sens du film de manière plus pacifiste (sauf sur Twitter, dixième cercle de l’Enfer). L’écosystème lui-même en profitera puisque la population se concentrera dans les salles, laissant la Nature reprendre ses droits à l’extérieur. Christopher n’aura plus qu’à se lancer un petit “Je suis une Légende” bien mérité. Personnellement, j’ai déjà prévu de me faire tatouer Tenet sur les fesses.

See you, Space Cowboy !

N'hésitez pas à nous suivre et partager :

A propos de l'auteur

Avant j'écrivais des trucs intéressants.

Laissez une réponse