Développement personnel : Vegeta est-il l’exemple à suivre ?

0

Vegeta est l’un des personnages les plus populaires de Dragon Ball, c’est un fait. Mais pourquoi ? Pour son côté mauvais garçon ? Peut-être a-t-on juste envie de lui ressembler…

Comme Piccolo et tant d’autres protagonistes avant lui, Vegeta est introduit dans Dragon Ball comme un méchant que Goku doit vaincre, avant qu’il change de camp et se transforme en rival. Sauf qu’à l’inverse des autres, le prince Saiyan refusera toujours d’assumer son humanité, préférant vendre son âme lorsque celle-ci deviendra trop étouffante. Cruel et égoïste, il n’est pas vraiment l’exemple à suivre… et pourtant.

Quand on pense au caractère de Vegeta, il y a une chose qui saute aux yeux : sa fierté. Il ne supporte pas que quelqu’un soit plus fort que lui, surtout Goku. Si ce trait peut le rendre antipathique – et surtout provoquer de beaux retours de flamme –, à bien y regarder, c’est également sa plus grande qualité. Elle le pousse constamment à une chose : ne jamais s’avouer vaincu et se surpasser. Là où le héros de Shonen s’appuie en général sur ses amis pour gagner en puissance, Vegeta ne compte que sur sa propre volonté. Il ne devient pas plus fort pour sauver quelqu’un, mais pour lui-même. C’est le seul personnage du manga qui ne se soit jamais appuyé sur un maître pour lui enseigner des techniques et pourtant, il parvient toujours à rattraper Goku l’espace d’un instant. Là où Kakarot est vite présenté comme un génie, son rival accompli des efforts surhumains.

Une leçon qui peut s’appliquer au développement personnel. Il ne faut pas constamment compter sur les autres, mais être capable de trouver en soi la force nécessaire. Il faut être assez fier pour ne pas se laisser abattre, croire en ses capacités et surmonter les obstacles, car rien ne s’obtient sans effort. Si tu manques de confiance en toi, sois Vegeta.

Être Vegeta dans son rapport aux autres

Présenté comme ça, la phrase a de quoi faire sourire puisque le guerrier n’est pas vraiment connu pour son empathie. Toutefois, si on a vu que l’amour de Vegeta pour lui-même peut pousser à l’estime de soi, il y a aussi des leçons à retenir lorsqu’on place le personnage dans un contexte plus social.

En premier lieu, il convient d’assumer ses actes et de ne jamais se chercher d’excuse. À aucun moment Vegeta justifiera ses mauvaises actions. Ce qui est fait est fait. Il se rattrapera à sa manière, en se mettant à penser aux autres là où avant il leur faisait du mal, notamment lors d’un sacrifice hautement symbolique. Il vaut mieux passer plus de temps à réparer ses erreurs envers autrui qu’à les expliquer.

En découle le second et dernier point : tout le monde est capable de changer. Peu importe ce que tu as fais, ce que tu as dit, que tu sois timide, que tu sois bordélique, tu peux toujours agir pour devenir une meilleure version de toi-même Philibert. Et si a besoin d’une seconde chance avec quelqu’un, montre-toi digne de l’obtenir, à l’image de ce tueur sadique qui finit par fonder une famille et sauver la Terre…

See you, Space Cowboy !

N'hésitez pas à nous suivre et partager :

A propos de l'auteur

Avant j'écrivais des trucs intéressants.

Laissez une réponse